Airs de rien

Airs de rien

AIRS DE RIEN Milan février 2020

Spectacle de théâtre musical, au Spazio Teatro No’hma

La jeune Bastianella a été piquée par une araignée maléfique.
PRENDA MIA

Mon trésor si tu meurs que vais-je faire ?
Cette rafale de vent qui vient de la mer est entrée dans la maison et elle t’a emporté loin de moi …
Cliquez ci-dessous
BEDDHU MEU

Article du quotidien Avvenire suite au concert de Milan de février 2020 –>   https://www.avvenire.it/agora/pagine/malagugini-voci-di-donne

“AIRS DE RIEN”, voix de femmes d’hier et d’aujourd’hui.
Spectacle original au Théâtre No’hma Teresa Pomodoro à Milan. Sur scène Silvia Malagugini, entre chants traditionnels et musique savante : l’urgence de comprendre la complexité du monde féminin.

Trois femmes vêtues de dentelle noire et blanche avancent lentement et fièrement sur scène en se tenant par la main, accompagnées en arrière-plan par des dessins animés d’autres femmes voilées de noir, qui pourraient appartenir à n’importe quel pays de la Méditerranée d’hier et d’aujourd’hui.

Femmes unies par un destin commun, il n’y a pas de différences quand il s’agit de parler de l’adolescence, du premier amour, de la jalousie, de la douleur de l’abandon et de la mort et enfin du miracle de la vie qui renaît. Si cela est alors interprété par les plus anciennes chansons de la musique populaire italienne du Nord au Sud, on se retrouve projeté dans un espace sans frontières ni temps, dans une suspension de poésie raréfiée et de compréhension humaine concrète.

Ces émotions et d’autres, subtiles et profondes, proviennent d’un spectacle original, Airs de rien, applaudi au Théâtre No’hma Teresa Pomodoro de Milan par un public resté bouche bée jusqu’à la dernière note.

Mérite de Silvia Malagugini, musicienne, chanteuse et chercheuse des traditions musicales italiennes, qui a tissé un bijou de spectacle en avant-première absolue (qui sera à nouveau représenté le 11 mai à Paris au Studio de l’Ermitage), accompagnée sur scène par les chanteuses Joelle Faye et Roberta Trapani, avec la collaboration à la mise en scène de Anne De Broca et avec les vidéos fascinantes du peintre Tommaso Buldini.
Une production de la Compagnia Nonna Sima, qui propose depuis des années des spectacles musicaux de qualité autour de l’Italie. «Deux rencontres ont été fondamentales pour moi, celles avec Giovanna Marini avec qui j’ai collaboré très jeune pour le légendaire album Bella Ciao, rassemblant des chansons populaires enregistrées à la source dans les campagnes italiennes – raconte la Malagugini, et celui avec Dario Fo. J’ai travaillé pendant deux ans dans sa compagnie début 1970, puis je suis partie à Paris et j’ai fondé en 1996 la compagnie Nonna Sima». Depuis lors, il y a eu des des dizaines de spectacles et récompenses en France, jusqu’à cet Airs de rien qui voit s’entremêler et se fondre les splendides voix des trois chanteuses, témoins et actrices comme le Parques du cycle de vie. Un air de Monteverdi se fond dans l’ancien chant des lavandières du Vomero, une complainte funèbre du Salento suit le chant d’amour d’un charretier sicilien.

Le cœur du projet est un recueil inédit de villanelles napolitaines du XVIe siècle que l’artiste, avec sa compagnie a patiemment traduit et adapté : “A travers les voix des femmes d’hier, nous chantons aujourd’hui l’urgence de comprendre la complexité d’un monde féminin trop souvent en souffrance», ajoute l’artiste qui a lancé une campagne de crowfunding pour donner la possibilité à ce projet d’avoir une importante tournée européenne. https://www.proarti.fr/collect/project/airs-de-rien/0

Détails et vidéos sur YouTube, sur Facebook et sur le site de l’artiste www.silviamalagugini.net

Angela Calvini

No Comments

Post a Comment