Malagun

Malagun

Création, direction artistique, chant: Silvia Malagugini
Musique électroacoustique: Daniele Segre Amar
Plasticienne et graphiste: Alessandra Laneve


 

Visions transversales : de la musique cultivée à la tradition orale, dans le même élan un chant de Verdi se fond en une lamentation sicilienne, ou un air de Bellini en un refrain toscan…Visions, plongées dans un univers plastique, faites de paysages fantasmagoriques, traversées d’étranges, d’improbables créatures…Visions et initiation de la femme : dans son espace solitaire, en donnant corps à son intériorité, elle est tour à tour petite fille, jeune femme, veuve, femme délaissée, furie vengeresse,mère douloureuse. Comme une divinatrice, elle livre un contenu qui, une fois extériorisé, devient universel et s’adresse à tout le monde.Visions d’une Italie brumeuse, tragique et drôle, joyeuse, légère et profonde, cultivée et ironique : nous sommes peu de chose mais, comme le dit si bien le poète:

quando
il tempo con sue fredde ale vi spazza
fin le rovine le Pimplee fan lieti
di lor canti i deserti e l’armonia
vince di mille secoli il silenzio
(Ugo Foscolo)

quand
le temps, avec ses ailes froides,
balaye tout ; les Muses et leur chant font revivre
même les déserts et l’harmonie qu’elles
dégagent prend le dessus sur mille
siècles de silence
(Ugo Foscolo)

Le chant solitaire de la chamane est immergé dans un univers musical contemporain : ainsi les techniques d’échantillonnage, de traitement en temps réel, de live-electronics, de spatialisation, de synchronisation, sont exploitées dans la composition électroacoustique. Elles créent un espace sonore qui naît de la voix et des mélodies italiennes et les transporte dans un univers enveloppant, changeant, évocateur…

Giuda