Stages de chant italien en monodie et en polyphonie

Très jeune j’ai participé au travail de recherche sur le monde populaire, conduit par « Il Nuovo Canzoniere Italiano ».

Dans ce groupe il y avait des chanteurs-chercheurs qui venaient de toute l’Italie. Giovanna Marini venait du Lazio, Caterina Bueno de Toscane,  Rosa Balistreri de Sicile, il coro degli Aggius de Sardaigne, Gualtiero Bertelli e Luisa Ronchini de Venise, Michele L. Straniero du Piémont, il trio di Piadena e Giovanna Daffini de la plaine du Po, Sandra Mantovani e Ivan Della Mea de Lombardie …

Tous ont contribué à mettre en valeur un répertoire qui allait disparaître, à faire vivre une culture « autre » peu connue, mais aussi sophistiquée que celle qu’on apprend sur les livres d’école.

Avec eux j’ai sillonné la péninsule dans des spectacles désormais mythiques comme « Bella Ciao » et j’ai appris un vaste répertoire de chants de travail, de fête, de révolte, de naissance, de deuil, de guerre et de paix.

Et comme l’Italie est un drôle de pays où, un même extrait de « la Gerusalemme Liberata » du poète Torquato Tasso, a été mis en musique par Claudio Monteverdi, mais aussi par des anonymes chanteurs traditionnels, j’ai décidé de construire un pont musical entre les deux mondes, celui de la culture écrite et celui de la tradition orale : je propose de chanter Monteverdi « avec du parmesan » et par ailleurs de travailler la voix « populaire » avec une recherche sur le placement, les résonateurs, le timbre …

Mais, avant tout, chanter est un plaisir des sens : libérateur, apaisant, excitant, jouissif…

C’est pour ce plaisir et pour transmettre les connaissances acquises que, à côté de la création de spectacles avec la Compagnie Nonna Sima, je propose des ateliers amateurs.

Amusez vous et laissez vous chanter !

Extrait du concert de fin d’année – juin 2014

 

Extrait du concert de fin de stage – août 2015